Sève de bouleau : quels sont ses bienfaits ?

Miraculeuse eau, la sève de bouleau est très demandée et prisée pour une multitude de raisons. Elle est issue d’une espèce végétale dont le milieu de germination et de croissance contraste avec ses effets combien appréciés. Son plant se présente beaucoup plus sous forme d’arbre que de chaféite. Quelle manne ! Pourriez-vous certainement exclamer à la découverte de ses innombrables effets positifs dans plusieurs domaines de la vie.

Aspects physiques du bouleau

Le bouleau est une espèce végétale de taille très haute. Il peut atteindre généralement les deux mille mètres de hauteur et apprécie tant bien les terres pauvres et siliceuses que les régions arctiques. Il n’est pas exclu d’en trouver de taille moyenne. En Europe surtout, on peut en rencontrer quatre espèces dont deux arbrisseaux. 

Généralement, il présente une écorce blanche, lisse et très brillante parfois écaillée et un trou à jus qui facilite la récolte. Ce qui lui offre une apparence très soignée. Si vous vivez en Asie ou en Amérique du Nord, vous aurez la chance de tomber sur plusieurs autres espèces de cette belle dotation de la nature. Ces feuilles, quoique petites, offrent une apparence vert clair au printemps puis jaune à l’automne.

Effets positifs de la sève de bouleau sur la santé

De nombreuses vertus sont reconnues au liquide précieux récolté de l’arbre de bouleau. Il est doté d’éléments aux propriétés drainantes, stimulantes, anti-inflammatoires, antalgiques et assouplissantes. Il est important de savoir que l’eau de bouleau est aussi particulièrement connue et recommandée pour soulager de l’arthrose. La sève, par l’un de ses composants, a également un effet anti-inflammatoire immédiat et sans risque d’ulcère gastrique.

Elle peut donc, entre autres, contribuer :

  • à faire perdre un peu de poids pour les personnes obèses
  • à la diminution des lithiases ou calculs rénaux
  • à un meilleur fonctionnement cardiovasculaire
  • à la détox au niveau cutané avec une diminution des symptômes liés à l’eczéma, aux dartres, au psoriasis, aux dermites du cuir chevelure et autres
  • à stimuler ou revitaliser par l’apport des sels minéraux, en particulier pour les personnes exerçant une activité physique intense, les personnes âgées ou convalescentes
  • à éliminer certains parasites intestinaux. La sève de bouleau se montre efficace dans le traitement des rhumatismes, de la goutte, de la lithiase urinaire, de la cystite chronique, d’œdèmes d’origine cardio-rénale, cellulite, albuminurie.

Mais ces effets ne se limitent pas uniquement à la santé.

Les bienfaits du jus de bouleau chez un sportif

Le liquide incolore du bouleau aide l’athlète sur plusieurs plans. D’abord, avec ses effets tonifiants et revitalisant, elle permet à l’organisme de se recharger en nutriments essentiels après un effort physique important, particulièrement après un sport d’endurance. La consommation du jus de bouleau élimine de l’organisme l’acide lactique, cause des douleurs musculaires. Il permet également au sportif de prévenir les crampes et d’éviter le vieillissement précoce des cellules.

La cosmétique et la beauté ont de quoi s’en approprier

De ses propriétés détersive et nettoyante, la sève de bouleau apporte beaucoup à la peau et aux cheveux. Aujourd’hui, de nombreux produits de beauté et cosmétiques en contiennent. En usage interne, en savon, en shampoing ou en lotion, la sève de bouleau fraîche permet l’élimination de nombreux maux dont les pellicules, les démangeaisons, les irritations capillaires et bien d’autres.

Oh ! Sacrée sève de bouleau !

RondeetJolie : Assumez vos formes

La beauté est relative. Elle n’est pas fonction de notre apparence. Encore moins de nos accoutrements ou de notre présentation. Pour le commun des mortels, ce sont les personnes minces qui sont les plus jolies. Cette vision des choses pousse les individus avec une corpulence imposante à se sentir mal dans leurs peaux. Cependant, elles ne devraient pas. Des formes prononcées ne sont pas synonymes de laideur. Bien au contraire, être ronde n’est pas la fin du monde. Ce n’est pas non plus une raison pour déprimer. Avoir des rondeurs, loin d'être un handicap, peut s'avérer un atout. Il suffit de les assumer.

Le pouvoir des rondeurs

Avoir des formes généreuses n’est pas la fin des haricots. En effet, il existe plusieurs personnes qui ont une préférence pour les individus corpulents. Il y a beaucoup d’hommes qui préfèrent les femmes rondes par exemple. Cependant, ce n’est pas la seule raison. Être corpulent présente plusieurs atouts. Notamment les personnes rondes sont à l’abri de certaines remarques désobligeantes. Surtout ces moqueries selon lesquelles le vent pourrait emporter les personnes minces. Dans la population mondiale, il y a un effectif plus important de femmes rondes que d’hommes. Ceci arrive pour diverses raisons: constitution génétique particulière, sédentarité, accouchement. Lorsqu’une personne est ronde, elle a souvent plus d’aisance. Elle est plus jolie et plus imposante quand elle s’habille bien. Ah oui ! Ce n’est pas parce qu’on est ronde qu’on doit s’habiller comme à l’ère de la pierre taillée, histoire de couvrir ses formes. Il peut suffir simplement que la femme ronde paraisse pour plaire. Elle est majestueuse et c’est ce que beaucoup tentent de passer sous silence. Toutefois, il ne s’agit pas d’exagérer ou de verser dans l’excès de poids.

Le regard des gens

Dans bon nombre de magazines de mode ou de séries télévisées, la norme établie est d’être mince. Ainsi, une personne potelée aura du mal à assumer son corps et finira par développer un complexe à l’égard de ce dernier. D’autant plus que dans la rue, certains riverains observent les rondes telles des bêtes de foire. Cela les pousse à adopter des régimes alimentaires drastiques. Parfois même, des tortures physiques extrêmes dans l’intention de devenir moins rondes. Mais pourquoi se donner toute cette peine ? Ce que ces dernières ne savent pas, c’est que parfois derrière ces moqueries, il y a de l’envie. On se moquent d’elles non pas, par plaisir ou dédain, mais parce qu’en fait on aimerait être comme elles. Mais il serait difficile de l’admettre et les mauvaises langues se cachent derrière des murs de propos dégradants.

Les bonnes résolutions

Être doté de jolies rondeurs, c’est bien. Valoriser ses rondeurs, c’est encore mieux. En effet, au lieu de vivre comme un prisonnier dans son propre corps, il faut le mettre en valeur. Pour pouvoir mettre son corps en valeur, cela passe par un processus.

     – Il faut, pour commencer, se débarrasser des préjugés, obtenir une confiance en soi et ne plus se soucier des regards ni des jugements des autres.

    – Ensuite, il faut se faire plaisir. Cela consiste à bien s’habiller et sortir. Visiter des villes et aller dans des endroits plaisants.

    – Enfin, le plus important est de prendre soin de son corps. En réalité il est plus facile pour une ronde de devenir obèse. C’est ce qu’il faut éviter à tout prix. Il ne s’agit pas ici d’avoir recours à des régimes alimentaires sévères, encore moins à des efforts physiques trop intenses. Mais avant tout, il faut adopter une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Ce faisant, vous serez enviée d’être ronde et jolie.

La prosopagnosie, c’est quoi ?

Chaque jour, les chercheurs font la découverte de plusieurs nouvelles maladies. Ces dernières ont souvent des symptômes très compliqués à comprendre. Ce qui implique un diagnostic minutieux. Dans la plupart des cas, elles nécesitent des traitements difficiles ou même inexistants. Cela devient encore plus hasardeux quand ces maladies touchent le cerveau qui est une zone très sensible au niveau du corps humain. C’est le cas de la prosopagnosie.

La prosopagnosie, une maladie rare et complexe

La prosopagnosie est une maladie qui affecte la vue. Il s’agit d’un dérèglement neuronal. C’est une maladie très rare. Il en existe de plusieurs types. Ainsi, ce trouble peut se manifester dès l’enfance. On parle de prosopagnosie congénitale. Mais parfois elle peut être rencontrée chez les adultes. Chez ces derniers, il s’agit de prosopagnosie progressive ou acquise. Cette maladie est dite progressive lorsqu’elle s’installe en prélude à une maladie neurodégénérative. Elle est dite acquise quand la maladie apparaît après un traumatisme violent.

Causes de la prosopagnosie

Les causes de cette maladie dépendent du type rencontré. En effet, il peut s’agir d’une maladie génétique lorsqu’elle est congénitale. Mais en réalité la prosopagnosie congénitale n’a pas de causes suffisamment connues. Cependant, quand elle est rencontrée chez un adulte,dans le cas de la prosopagnosie acquise,cela peut être la conséquence d’un traumatisme crânien. Elle peut aussi être provoquée par une tumeur cérébrale. De même, ce dysfonctionnement est parfois le résultat d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Elle survient aussi parfois suite à l’ablation d’un lobe du cerveau. Lorsqu’il s’agit de la prosopagnosie progressive, c’est souvent le symptôme d’une maladie neurodégénérative. Comme dans le cas de la maladie d’Alzheimer par exemple.

Comment se manifeste-t-elle?

Les personnes atteintes de prosopagnosie sont incapables de reconnaître le visage de leurs proches. Ou alors, elles y parviennent très difficilement, que ce soit sur une photographie ou de visu. À partir d’un certain moment, ces individus n’arrivent plus à reconnaître leur reflet dans le miroir. Ils ont du mal à faire le rapprochement entre un visage et le visage d’une personne de leur entourage. Toutefois, elles savent qu’elles sont en face d’un visage. Elles distinguent aisément le nez, la bouche, les oreilles, les joues, les yeux. Cependant, même quand il s’agit d’une célébrité par exemple, le constat est le même. En face d’un écran ou d’une photographie, elles n’arrivent pas à la reconnaître. Dans certains cas, une personne atteinte de la prosopagnosie n’arrive pas à reconnaître le visage de la même personne quand cette dernière est présentée sous différents modèles. De même, elle rencontre des difficultés dans la reconnaissance des couleurs et des chiffres. Dans d’autres cas, les personnes prosopagnosiques ne sont pas conscientes de leur maladie. Elles ignorent qu’elles sont malades; ce qui entraîne un diagnostic tardif.

Le diagnostic et le traitement

Pour écarter la possibilité d’un simple dysfonctionnement oculaire, le diagnostic s’effectue à deux niveaux. D’abord, une évaluation de l’activité visuelle puis un examen neuropsychologique. Ce dernier permet d’établir que la cause de ce trouble est d’origine neuronale. Étant donné que les causes n’ont pas clairement été établies, la prévention est la plus recommandée. Ceci implique une activité physique régulière. L’adoption d’une hygiène de vie saine est également nécessaire. Et le plus important, la pratique régulière d’activités intellectuelles est de mise. Ces activités sont entre autres la lecture, la mémorisation. Elles permettent de faire travailler les neurones. A la date d’aujourd’hui, aucun traitement efficace n’a été mis sur le marché concernant cette maladie. S’en prémunir est alors primordial.

Pilule Optimizette : Que faut-il savoir à son sujet ?

L’enfant est sans aucun doute la plus grande richesse pour l’homme. Cependant, tout le monde serait unanime d’admettre que l’arrivée d’un enfant au monde induit beaucoup de dépenses financières. En prendre soin comme il le faut n’est pas souvent à la portée de toutes les bourses. Pour préparer et assurer un avenir radieux à leurs enfants, les parents doivent se préparer en conséquence. La naissance de bébé ne nécessite pas seulement une préparation financière. Il est également et surtout important que le couple se sente prêt à l’accueillir.  Alors, pour aider les femmes à éviter les grossesses non désirées ou pour planifier les naissances, la pilule OPTIMIZETTE est mis sur le marché après des années de travaux au laboratoire pour s’assurer de sa qualité. Dans ce guide, vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur Optimizette.

Description de la pilule OPTIMIZETTE 

La pilule OPTIMIZETTE est un médicament utilisé avec pour objectif de ne pas tomber enceinte. Elle fait partie de la famille des pilules progestatives ou microprogestatives qui ont tous pour rôle d’empêcher les spermatozoïdes d’entrer dans l’utérus. Celles-là doivent être distinguées d’une autre catégorie de pilules dite combinées dont le rôle est plutôt de bloquer l’ovulation. Toutes les pilules microprogestatives ne produisent obligatoirement pas le résultat escompté qu’est l’éviction de la grossesse mais OPTIMIZETTE l’assure dans une très large proportion.

En effet, l’efficacité contraceptive de ce médicament est très élevée dans le sens où il contient une quantité suffisante de progestatives pour empêcher l’ovulation. L’un des avantages de  la gellule OPTIMIZETTE par rapport aux pilules combinées, c’est que les femmes qui allaitent ainsi que celles qui ne tolèrent pas les estrogènes peuvent la prendre sans avoir le moindre problème.

Précautions dans la prise des pilules OPTIMIZETTE 

  • La prise d’OPTIMIZETTE, comme de tout autre contraceptif, ne doit pas se faire sur un coup de tête.
  • Les gélules doivent être prises conformément aux instructions du médecin ou du pharmacien.
  • OPTIMIZETTE n’est généralement pas conseillée à certaines personnes. Si vous êtes hypersensible à la substance active désogestrel, si vous avez un cancer ou une thrombose, vous ne devez prendre ce produit que si la prescription vient d’un professionnel de la santé.
  • La prise mélangée des comprimés pelliculés OPTIMIZETTE avec d’autres produits ou médicaments sans l’avis de votre médecin est strictement déconseillée.
  • Puisque OPTIMIZETTE est conçue pour empêcher la grossesse, il est déconseillé de la prendre lorsque vous êtes enceinte ou si vous pensez l’être.
  • En cas d’oubli, vous  n’avez pas à paniquer; prenez simplement la gellule oubliée dès que possible et prenez le prochain à l’heure indiquée.
  • Toutefois, si vous vous rendez compte de l’oubli après 12 heures, une grossesse pourrait fortuitement survenir. Donc, il serait plus prudent d’utiliser dans ce cas un autre contraceptif tel que le préservatif durant les 7 jours suivants.

Les effets secondaires de l’utilisation des pilules OPTIMIZETTE

L’utilisation d’OPTIMIZETTE a quelques effets secondaires qui peuvent être directs ou indirects. Le plus grand effet secondaire et le plus redouté est la possibilité de saignement. En effet, le saignement vaginal à des intervalles irréguliers pendant l’utilisation d’OPTIMIZETTE est possible. D’autres effets indésirables peuvent survenir comme les troubles de l’humeur, la diminution du désir sexuel, la fatigue, la perte de poids, le vomissement. Lorsque ces cas apparaissent, la personne la mieux placée à qui vous devez vous adresser est votre médecin.

Quand diagnostiquer le syndrome de Diogène ?

À la suite d’un choc psychologique intense, certaines personnes ne demeurent pas du tout ce qu’elles étaient. Le syndrome de Diogène est une des conséquences de ce type de choc et la voie vers la guérison est souvent très tumultueuse. Mais peut-on dire que telle personne a le syndrome de Diogène ? La réponse se trouve dans cet article.

Définition du syndrome de Diogène

Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement qui se caractérise par l’accumulation d’objets, généralement inutiles et encombrants, dans son environnement immédiat de vie. L’accumulation d’objets est appelée la syllogomanie dont la forme la plus prononcée est le syndrome de Diogène. C’est un trouble résultant de deux autres: la syllogomanie et l’incurie. La principale cible de ce trouble est la catégorie des personnes âgées, qui vivent le plus souvent seules. Toutefois, ce syndrome peut également toucher toutes les catégories sociales sans aucune forme de distinction. Dans toute l’histoire du syndrome de Diogène, le plus célèbre malade est l’américain Howard Hughes.

Manifestations cliniques

Un individu qui souffre du syndrome de Diogène présente plusieurs signes facilement repérables. En effet, il néglige excessivement son hygiène corporelle ainsi que l’insalubrité de son habitation. Pour lui, vivre entouré de saleté et d’ordures ne le gêne nullement. Il existe en réalité deux types de syndrome de Diogène. Il y a le Diogène dit actif et le Diogène dit passif. Pour une personne souffrant du syndrome de Diogène actif, elle a une grande tendance à collectionner les objets de toutes sortes comme les journaux et les bocaux.

Quant aux personnes atteintes de Diogène passif, elles arrêtent de nettoyer et de ranger leurs demeures à cause d’un état très dépressif qui les soumettent à la procrastination. On retrouve alors chez ces personnes un véritable amas de détritus, de restes d’aliments et parfois même de matières fécales. Dans les deux types de syndrome, ces individus deviennent asociaux et s’isolent complètement du reste du monde. Ils se disent rejetés et incompris, et refusent toute aide extérieure. Ils vivent dans le déni et ne manifestent aucune honte quant à leur situation de vie macabre.

Diagnostic

À la suite de l’observation de toutes ces manifestations cliniques, le diagnostic du syndrome de Diogène se confirme à la suite de la visite du logis de l’individu suspecté. En réalité, malgré que l’individu soit atteint, il peut adopter une possible hygiène corporelle tout en ayant un logement répugnant. L’alerte est souvent donnée par la famille ou le voisinage immédiat qui finit par être incommodé par toutes les odeurs nauséabondes qui émanent de l’antre du malade. La visite consiste à confirmer le syndrome de Diogène et dans le cas échéant, établir de quel type de Diogène il est question. Ainsi, le psycho-sociologue détermine s’il s’agit d’un accumulateur compulsif d’objets ou alors d’un collectionneur de tous types d’objets.

Traitement

Le traitement du syndrome de Diogène est particulièrement délicat étant donné un refus non voilé de l’individu malade à se faire aider. Toutefois, après la visite des lieux, des services de nettoyage spécialisés sont mises à contribution afin d’assainir le milieu. La suite du processus de guérison est essentiellement psychologique et l’entourage du malade joue un rôle très important. Il est primordial d’aider l’individu à renouer des liens sociaux avec l’extérieur en évitant sa rechute vers son comportement malsain envers les objets. Dans quelques cas, un suivi psychiatrique est instauré. De même, un suivi personnalisé est mis en place après avoir réussi à faire sortir le malade de sa bulle de solitude et d’immondices.

Vaginisme: causes et remèdes

Il existe plusieurs types de troubles sexuels féminins qui ont des répercussions sur la vie intime et celle du couple. Au nombre de ceux-là se trouve le vaginisme. Cet article vous livre les sources du mal et les traitements pour le soigner.

Définition du vaginisme

Le vaginisme est un trouble sexuel féminin qui se manifeste par une contraction musculaire récurrente ou prolongée des muscles qui entourent l’ouverture du vagin. En d’autres termes, le vaginisme se définit comme un processus psychophysiologique complexe qui interdit l’introduction du pénis dans le vagin. Chaque tentative de pénétration occasionne une fermeture de l’orifice vaginal. Cette fermeture est due à un spasme involontaire des muscles péri-vaginaux. Ce mécanisme incontrôlable empêche également, dans certains cas, l’introduction d’un doigt ou d’un tampon hygiénique dans le vagin. Un examen médical minutieux est nécessaire car, dans certains cas, il existe de réels obstacles physiques comme un hymen très serré.

Types de vaginisme et causes

Le vaginisme est dit primaire lorsqu’il débute avec la vie sexuelle de la jeune femme. Il survient généralement lors des premières relations sexuelles et implique l’échec de toute tentative de pénétration. Plusieurs causes d’ordre psychologique sont à l’origine du vaginisme primaire:

  • non-connaissance de son appareil génital par la jeune femme qui s’imagine avoir un vagin trop petit et étroit ou se convainc que son hymen est scléreux bloquant l’orifice vaginal
  • phobie de tomber enceinte
  • troubles liés à son identité sexuelle
  • spasmes de muscles involontaires qui se déclenchent à l’approche d’un corps étranger (doigt, pénis…)…

Le vaginisme est dit secondaire lorsqu’il survient après une longue période de relations sexuelles sans problème. Il est souvent le résultat d’un traumatisme psychique ou physique (abus, violences sexuelles…). C’est en souvenir et en crainte des douleurs que le corps de la femme se défend par réflexe en contractant les muscles autour du vagin. Les causes de ce type de vaginisme sont:

  • cas de viol ou d’agression sexuelle
  • accouchement
  • infection vaginale
  • suites du traitement d’un cancer du col de l’utérus
  • insuffisance de lubrification…

Conséquences du vaginisme

Le vaginisme est soit total (impossibilité d’introduire de corps ou d’objet dans le vagin) ou partiel (pénétration du pénis difficile et douloureuse, mais l’introduction d’autres objets comme les tampons hygiéniques est possible). Dans chacun des cas, il présente des conséquences d’ordre affectif et médical. En effet, le vaginisme entraîne généralement un sentiment de culpabilité de la part de la jeune femme vis-à-vis de son couple. La peur de l’intromission d’un objet y compris le spéculum du gynécologue rend l’examen gynécologique difficile.

Traitement

Le traitement du vaginisme repose sur la consultation d’un sexologue qui identifiera s’il vous faut une psychothérapie, une sexothérapie ou une désensibilisation sous relaxation ou hypnose. Une rééducation avec les dilatateurs vaginaux est parfaite pour le traitement du vaginisme. Une psychothérapie cognitivo-comportementale offre aussi de bons résultats. L’injection locale de toxine botulique est une solution qui entraîne un relâchement musculaire mais à court terme.

Colopathie : comment se traite le mal ?

La Colopathie est un trouble récurrent qui touche beaucoup de personnes. Il est étroitement lié au stress sans que ce dernier n’en soit la cause précise. Comment y remédier ? Dans cet article, nous vous parlons de la colopathie et des moyens de traitement.

La colopathie fonctionnelle

Le terme “colopathie fonctionnelle” désigne le syndrome de l’intestin irritable encore appelé syndrome du côlon irritable. Il s’agit d’une affection fréquente qui se manifeste par la survenue de troubles digestifs. Ces derniers se caractérisent par des ballonnements, des douleurs abdominales, une constipation ou une diarrhée.  Toutefois, l’intestin ne présente des signes de lésions. La colopathie ne représente pas un facteur favorable au cancer du côlon. Cependant, on associe les malaises qu’elle induit à une modification de la vitesse de transit des aliments au niveau du gros intestin. Selon que le passage des aliments soit trop rapide ou trop lent, elle manifeste des symptômes différents. Cette maladie s’annonce graduellement chez les adolescents et les jeunes adultes. Dans certains cas, on rencontre des formes de colopathie chronique. Dans ce cas, les personnes atteintes connaissent des périodes de rémission plus ou moins longues. Généralement, la personne atteinte de colopathie consulte pour une diarrhée qui n’est autre qu’une fausse diarrhée due à l’abondance de mucus dans les selles.

Le traitement de la colopathie

Lorsque les malaises de la colopathie sont nouveaux ou incommodants, il convient de consulter un médecin. La consultation s’impose également lorsqu’il y a présence du sang dans les selles ou autres signes préoccupants. Les gastro-entérologues peuvent distinguer différents types de constipations chez les sujets qui en souffrent. Il y a la constipation d’évacuation, la constipation atonique et la constipation spasmodique. C’est selon le type que le spécialiste va décréter le moyen de traitement adéquat.

Lorsqu’il s’agit de colopathie, le type, la gravité et les symptômes diffèrent d’un individu à un autre. La colopathie fonctionnelle étant liée à l’alimentation, il est conseillé d’augmenter sa consommation de fibres solubles. Ces derniers ont les propriétés pour réduire le taux de glucose sanguin et de cholestérol. On les retrouve dans les haricots rouges, pois, la mangue, les pruneaux séchés, le son d’avoine, le psyllium… Parallèlement, il faut réduire la consommation des fibres insolubles. Les aliments riches en ces éléments sont entre autres : les grains entiers, le chou-fleur, les pois verts, le son de blé, les céréales de blé, les framboises, la banane, les amandes.

Il faut également réduire les matières grasses, des aliments qui causent le ballonnement, éviter l’alcool, le chocolat, les boissons à base de caféine. Il faut boire régulièrement de l’eau. Les sujets ayant comme facteur aggravant le stress doivent apprendre à se relaxer. Il est aussi conseillé de faire des exercices physiques. De façon ponctuelle, le traitement nécessite la prise de laxatifs et d’antidiarrhéiques. Les uns qui ramollissent les selles tandis que les autres stoppent la diarrhée et les selles collantes. En cas de douleurs, les antispasmodiques et antibiotiques sont conseillés.

Quand prendre Lexomil ?

À chaque maladie, le remède qui convient. Utilisé dans d’autres circonstances, le médicament produit d’autres effets. C’est le cas de Lexomil. Il est donc important de savoir quand est-ce qu’il faut le prendre. Qu’est-ce que Lexomil ? Quand faut-il le prendre ? Quand ne faut-il pas le prendre ? Réponses dans les lignes suivantes.

Qu’est-ce que Lexomil ?

Lexomil est un médicament vendu sous la forme de comprimé quadri-sécable. Il est produit et commercialisé en France par les laboratoires Roche. S’il est plus connu en France sous la dénomination ‘‘Lexomil’’, ce n’est pas le cas ailleurs. Il est généralement connu sous le nom de Bromazépam. Découvert en 1963 par le laboratoire Roche, Lexomil est un médicament anxiolytique de la classe des Benzodiazépines tout comme le Xanax. C’est un puissant anxiolytique qui favorise l’hypnotisme.

Aux États-Unis, c’est un médicament à la réputation sulfureuse car considéré comme un stupéfiant. Il n’est pas dans le domaine public et l’obtenir demeure un chemin de croix. Lexomil a de puissants effets anticonvulsivants, myorelaxants et amnésiants. En France il n’est pas considéré comme un stupéfiant et se vend dans le domaine public.

Quand prendre Lexomil ?

Lexomil est soumis à la prescription médicale.

  • Il est prescrit dans le traitement de l’anxiété accompagné de gênants troubles ou des attaques de panique.
  • Il est aussi préconisé pour traiter ou prévenir les troubles liés au sevrage alcoolique, pour prévenir ou guérir le delirium tremens.
  • En matière d’insomnie, on recommande Lexomil comme somnifère en derniers recours après que les autres hypnotiques ont échoué.
  • C’est aussi un traitement symptomatique efficace des crises d’angoisses.

Dans tous les cas, le traitement en bref couvre une période de 8 à 10 jours. La durée globale du traitement ne doit pas excéder 8 à 12 semaines, sauf après des évaluations précises et recommandation du médecin.

Quand vous utilisez ce médicament, respectez rigoureusement la posologie. Elle varie d’un patient à un autre. Elle est comprise entre 1 et 6 mg par jour. Prenez au quotidien l’avis de votre médecin car, l’utilisation est soumise à un risque de dépendance. En fait, il pourrait surgir des effets secondaires tels que : la somnolence répétée, la fatigue, une double vision, maux de tête, éruption cutanée accompagnée ou non de démangeaisons, baisse de la libido, sensation d’ivresse…

Quand ne pas prendre Lexomil ?

Il ne faut pas prendre Lexomil tant qu’un médecin ne vous le recommande pas. C’est un produit fortement déconseillé aux femmes en état de grossesse ou en situation d’allaitement. Sans des études précises d’un spécialiste, il n’est pas recommandé à l’enfant.